Covid 19, formation et solidarité

La Suisse repose sur certaines valeurs : l’organisation, le respect, l’hygiène,… . Comment ce pays, fière de sa pharma et de sa formation, va-t-elle répondre présent et réussir face au Covid-19 ? 

Notre système de formation est réputé mais la préparation à cette pandémie  une mauvaise surprise… malheureusement.

Nous pouvons déjà nettement constater la déficience du DIP qui, par manque de moyen ou d’anticipation, est incapable de fixer les élèves à la maison pour travailler sur les programmes scolaires. Cela  laisse l’opportunité de sortir, se regrouper à l’extérieur. D’autant que l’on sait bien, qu’à cet âge,  on se pense immortel et intouchable. Ils n’ont d’ailleurs pas tout à fait tort puisque moins durement touchés par ce virus ce qui les rend plus dangereux pour les aînés qu’ils fréquentent.

De plus, être dans les rues cela mobilise des forces de l’ordre, aussi bien cantonales que communales qui ont certainement d’autres tâches plus urgentes à effectuer que de sanctionner les regroupements de personnes.

Espérons toutefois que ces élèves puissent se rendre compte que le désœuvrement est bien pire que l’activité et le travail, notamment scolaire.

Les choses vont rentrer dans l’ordre tranquillement. Mais trop tard et trop tranquillement …

Solidarité et habitudes

Heureusement solidarité et entraide ne sont pas de vains mots sur notre territoire , le nombre de personnes et d’associations qui se mettent spontanément à disposition fait vraiment chaud au cœur et présage d’une capacité à aider et à réagir digne du canton qui a vu naître Henry Dunant. C’est énormément de soutien offert  et coordonner cela sera important pour soulager les professionnels de nombreuses tâches pour qu’ils puissent se concentrer sur l’essentiel.

C’est d’ailleurs un incroyable retournement des habitudes.  Où la bienveillance, l’entraide, la solidarité n’est justement pas de se serrer dans les bras, ni de se faire la bise, de se consoler  mais bien d’aider en restant chez soi et d’aider les autres en leur permettant de rester chez eux. 

Prendre des nouvelles avec une distance physique mais surtout pas morale… livrer les produits de première nécessité mais sans forcément entrer. Une redéfinition  loin d’être évidente dans notre société qui aime les fêtes, les anniversaires, le contact, les commémorations ensemble et regroupées….

Lien permanent Catégories : Coronavirus 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.